Introduction à la Géomancie

L’objectif de cette publication est de partager pour la première fois mon approche personnelle de la divination géomantique. Je vais vous révéler à travers des cas concrets et réels  de consultation comment interroger l’oracle et interpréter les réponses obtenues. Ceux-ci constitueront d’ailleurs l’essentiel de ce recueil dont la finalité se veut avant tout pratique, et tirés de mon expérience en qualité de coach de vie.

La Rosace Géomantique (©Stéphane Monnot-Boudrant)

Les techniques qui vont être exposées tirent en plus grande partie leur origine dans la Géomancie traditionnelle. Toutefois, et à l’adresse des plus savants en la discipline, vous noterez de profondes différences, dont nous prendrons soin de les signaler afin de justifier de tels écarts. S’agissant par surcroît de divination pure, les aspects intellectuels seront et en toutes circonstances passés au second plan, afin de privilégier l’intuition, l’imagination, et la contemplation révélatrice du message oraculaire.

J’aimerais insister dans cette ligne de pensée sur l’importance de s’extraire d’emblée d’une vision mécaniste et simpliste de l’interprétation du Thème, en sorte que le tout – le message oraculaire – dépasse, et de très loin, la somme des parties.

Nombre de praticiens de ma connaissance et autres théoriciens de tout poil, se sont fait fort d’enrober la discipline de vertus fantastiques, qui prétendent prédire avec la précision d’un métronome, le fil des événements susceptibles d’affecter l’humanité. Or il m’apparaît très dommageable de colporter de pareilles affirmations, qui portent le discrédit sur une science si belle qu’elle ne saurait s’accommoder d’une telle médiocrité. J’ajoute que ceux-là même qui promettent monts et merveilles, attentent à leur propre don, qu’ils affligent d’une souillure dans ma croyance, indélébile.

Permettez-moi donc d’insister sur ce point : la Géomancie, qu’elle soit réceptive des champs d’influence à la périphérie d’un individu, ou active par déviation recherchée de ces rayonnements subtils, ne saurait agir que sur des empreintes énergétiques, ce qui interdit toute forme de prédiction fataliste, de sentence déterministe ou autre sort irréversible. Un géomancien se gardera bien de parler d’autre chose que de tendances et de potentiels ; il n’évoquera jamais d’événements datés ou perçus autrement que symboliquement. De même qu’il ne prétendra pouvoir agir autrement que par émission à distance d’effets bienfaisants, susceptibles d’attenter positivement aux instances psychiques et mentales du Consultant ; et en aucun cas promettre à ce dernier une quelconque réussite fortuite, inopinée ou spontanée, ce qui aurait comme unique effet de le dispenser  de sa responsabilité, et constituerait en soi une forme de violence, de manipulation et d’emprise sur l’autre.

Résumons cette mise en garde, sans doute la plus fondamentale concernant la Géomancie : si vous souhaitez vous initier à l’Art géomantique, posez-vous d’abord la question de vos intentions profondes, intimes et personnelles. Quel est votre but ? Est-ce de prendre l’ascendant ou le pouvoir sur un tiers ? Est-ce de fasciner vos proches ou les foules par vos talents surnaturels ? Ou bien êtes-vous animé par le simple désir compatissant de contribuer à dissiper la souffrance qu’éprouvent les gens de ce monde ?

Il ne fait ici aucun mystère que de la réponse à la question qui vient d’être posée, dépendra la qualité des enseignements qui vous seront révélés. Quand l’élève est prêt apparaît le Maître dit le fameux dicton. Combien de livres ai-je lus, sans rien y comprendre, combien de doctrines ai-je absorbées, sans rien y deviner, combien de paroles ai-je troublées, sans rien y entendre, combien de lieux saints ai-je foulés, sans rien y éprouver … Le monde est ce que vous en faîtes, et l’Homme est ce qu’il se fait, c’est par l’action dans le monde que vous progresserez toujours sur la voie de votre propre apprentissage. La Géomancie appelle les grands Hommes, et par là je n’entends pas ceux qui brillent par leurs faits d’armes ou de quelque nature. Le grand Homme est celui qui sait se tenir à la portée de ses semblables, dans un état d’esprit permanent de gratitude et d’humilité devant le mystère éternel de l’univers.

N’attendez donc pas de la Géomancie, ni révélations stupéfiantes, ni guérisons miraculeuses. Faites plutôt confiance au destin, accueillez la vie dans sa simplicité, et voyez dans la Géomancie comme une amie, et une fidèle conseillère. Son langage est celui du symbole, et il n’est jamais autoritaire. Bien au contraire, il vous restitue ce formidable cadeau de l’existence qu’est le libre arbitre, en sorte que vous traciez votre propre chemin de vie, seulement guidé par cette belle étoile dans la nuit, comme les voyageurs aux temps d’autrefois.

Je n’ai jamais fait commerce de la Géomancie, et jamais je n’ai refusé d’aider mes semblables. Par chance je peux me prévaloir de ne pas vivre de la Géomancie, et si cet état des faits longtemps m’a coûté en frustration de ne pouvoir plus ou mieux m’y adonner, je dois bien reconnaître que c’est un luxe, et pour deux raisons principalement :

  1. Pour être un géomancien efficace, mieux vaut vivre dans le monde, en société ; non pas comme un ermite dans sa tour d’ivoire, mais au contact de son époque et de son temps, les deux pieds bien sur terre. Rien ne vaut l’expérience d’une vie active pour affiner son Art, et le voir se métamorphoser en soi au fil de son propre vécu.
  2. L’expérience du don est une chose sacrée qui confère à chaque rencontre le cachet unique de l’élévation de l’âme et du cœur. Donner c’est recevoir, et quel plus grand bonheur que de s’oublier soi-même dans l’amour de l’autre. Celui qui s’y adonne bien vite ne pourra plus envisager la vie autrement.

Un jour au détour d’une librairie, il  m’a été donné de rencontrer un livre écrit par un vieux Monsieur décédé au moment de la réédition que je tenais entre mes mains. A celui-ci, un journaliste coauteur pose la question en introduction de savoir comment il avait appris à maîtriser son don de guérisseur. A cette question le vieux sage répond avec une simplicité déconcertante : J’ai pratiqué mon Art pendant près de soixante ans sans jamais tenter d’en percer les mystères, d’ailleurs je n’y ai jamais rien compris ; seulement avais-je en tête d’aider mon prochain, et de faire le bien autour de moi. Il ne saurait selon moi être envisagée de meilleure instruction à l’apprenti géomancien, que celle d’agir toujours pour le bien d’autrui, dans la simplicité et le don de soi. A celui qui adoptera cette maxime seront révélés tous les secrets de l’univers, dont bientôt il n’aura plus cure, tant il sera parvenu à fondre son essence dans la nature du Tout, unique et indivisible.

Dans la pratique de la géomancie donc, nous retrouvons la démarche alchimiste, par l’emploi des analogies, des symboles, et par l’évolution spirituelle de celui qui s’y adonne. Il ne s’agira pas tant de s’abreuver à outrance de connaissances, aussi nécessaires soient-elles à l’initiation, sinon de se démunir de ses croyances, et de tout ce que précisément l’on aura appris, et qui nous retiendra de voir et de ressentir. En vérité il s’agit de reconnaître bien plus que de connaître, de se dessiller les yeux et de s’émerveiller du dessein qui se trame en chaque Thème, comme devant la beauté d’un paysage lorsqu’il nous enlève au monde.

Tout cela n’est possible que par la pratique. On apprend pas la Géomancie, on la découvre, on la côtoie, on la fréquente, on l’acquiert, et on se met à son écoute. Elle seule décide, et tout est déjà en place, parfait, réalisé. Il n’y a rien à ajouter, aucun effort à consentir, simplement être là, et laisser s’écouler le flux d’énergie, jusqu’à ne faire plus qu’un avec elle.

Faites ici appel à votre intuition et votre imagination, lâchez-prise sur tout ce que vous tenez pour vrai ou pour faux, et laissez s’exprimer le fluide à travers vous. Ayez confiance dans le dessein universel, et soyez assuré que ce qui émanera alors de vous aura du sens et de la valeur pour votre Consultant. La meilleure image qui me vienne pour vous exposer l’importance de cet état d’esprit d’accueil et d’acceptation sans jugement, est celle d’un enfant qui découvre le monde naïvement et sans idées reçues ; ne vous crispez pas sur les règles et faites danser les symboles. Observez le mouvement des Figures, méditez sur ces arrangements, tentez de saisir l’image et le sens du tout, faites silence en vous, et laissez le Thème vous pénétrer de ses influences.

Un dernier conseil : si lors de l’interprétation, le message oraculaire ne vous apparaît pas clairement, malgré tous vos efforts pour décoder les indices et les signes, ne cédez pas à la tentation – vaine à mon sens – de le surcharger à l’aide de techniques toujours plus subtiles ou raffinées, que je ne mentionnerai pas ici par souci de clarté. Bien que nombreuses et souvent attrayantes, ces pratiques ne feront que complexifier encore l’analyse et rendront confus le sens du message véhiculé dans le Thème. Préférez le montage d’un autre Thème à un autre moment, voire un travail d’affinage de la question posée, ou encore l’étude ultérieure du Thème que vous reprendrez à un moment plus propice. Interpréter ne devrait jamais être un effort ou une peine ; lorsque le message est limpide, il vous apparaît dans tout son naturel et toute son évidence. Dès lors, vous savez que vous savez.

Par votre propre pratique, vous découvrirez l’infinité des interprétations possibles, seulement munis des techniques décrites dans ce traité, et de votre intuition. Et c’est bien-là le message le plus important de la Géomancie : seule compte votre imagination, votre inspiration, et votre ressenti, le Thème n’est qu’un support, une clé – vous êtes le message – vous êtes la source à laquelle vous allez vous-même puiser les réponses aux questions posées – vous êtes l’Oracle.

Entrons sans tarder plus dans le vif du sujet, la théorie étant secondaire, vous aurez tout le loisir de l’acquérir par l’expérimentation des instructions qui vont suivre. Je vous conseille à ce stade de vous familiariser avec la technique de montage du thème, préalable nécessaire à tout travail ultérieur d’interprétation symbolique par analogie. Vous apprendrez plus tard le sens  des signes et des demeures, de même que la signification profonde de leurs interactions.

La rosace géomantique

Si vous côtoyez déjà la Géomancie, la première image qui vous viendra à l’évocation du thème sera celle d’un blason (écu, éventail), et quelque soit la manière d’y déposer les figures ; (de droite à gauche, de gauche à droite, en écriture boustrophédon, sur quatre ou cinq lignes, etc.).

Bien des auteurs ont tenté de faire évoluer cette disposition, sous l’influence de disciplines connexes telles que l’astrologie. L’arrangement circulaire des Demeures existentielles n’est donc pas une nouveauté en soi.

L’apport de ma proposition est de considérer le thème géomantique en cercle non pas comme une résurgence astrologique ou une interprétation simplifiée du thème traditionnel, mais comme un écosystème cohérent et autoporteur.

La Rosace Géomantique rétablit tout d’abord la validité intrinsèque des analogies entre figures, éléments et planètes. C’est en soi une avancée significative dans le domaine, et un moyen très visuel d’acquérir la logique des correspondances.

La Rosace Géomantique constitue un support unique pour servir trois besoins fondamentaux :

  1. La disposition des figures en leurs Demeures avec leurs attributs vous permet de mémoriser rapidement la loi des semblables, et peut être dès lors utilisée comme une table de référence.
  2. Son usage comme instrument divinatoire et selon les principes qui seront exposés dans cette méthode lui confèrent une très grande efficacité dans la consultation de l’Oracle, que ce soit pour interroger un événement précis, où les influences qui pèsent sur une situation.
  3. De par les figures qui la composent et sa manière de construction, la Rosace Géomantique constitue un puissant émetteur de formes, capable de diffuser des influences bienveillantes à distance sur un ou plusieurs domaines existentiels de celui ou de celle pour lequel elle aura été établie.

Nous reviendrons dans un prochain volet de ce guide sur le mode d’utilisation de cette figure, dont vous pourrez dès lors apprécier la charge symbolique et les vertus pour chacun des usages susmentionnés.

Revenons brièvement sur la notion d’attributs de figures. La lecture des auteurs en géomancie fait état de très nombreux systèmes de classement des figures, plus ou moins savants, ésotériques alchimiques ou hermétiques, sans qu’il soit possible de s’entendre sur une distribution commune et stable.

C’est ce premier point qui m’a conduit à créer la Rosace géomantique, afin de réconcilier une fois pour toutes l’ensemble des significations possibles, d’abord en m’appuyant sur mon intuition, puis en recherchant une logique mathématique sous-jacente, pour enfin recouper avec les textes anciens et les assemblages connus de figures.

De ce travail d’exploration du sens des figures est apparu un ordonnancement précis de celles-ci, comme vous le savez déjà au nombre de seize, au sein des seize Cases disposées au centre de la Rosace Géomantique.

Cette suite particulière de figures offre entre autres caractéristiques remarquables :

  • De rétablir les natures élémentaires et planétaires des figures au sein d’un système cohérent et riche de sens ; (les significations élémentaires et planétaires des figures sont en harmonie et ne se contredisent pas).
  • De réconcilier les natures élémentaires entre figures et Demeures ; (chaque figure est de nature élémentaire identique avec sa Demeure en correspondance).
  • De présenter des caractéristiques mathématiques uniques telles que de toujours engendrer la figure Acquisitio lorsqu’elles sont additionnées deux par deux dans leur ordre naturel.

La seconde propriété distinctive de la Rosace Géomantique est de distinguer les notions de Cases et de Demeures. Aux seize Cases fixes numérotées en chiffres arabes et disposées dans le sens horaire au centre du cercle, correspondent seize Demeures mobiles notées en chiffres romains, et ordonnées dans le sens antihoraire sur le pourtour du cercle.

Il s’agira en conséquence et lors du montage de tout thème géomantique, de définir la Case de la Demeure I, ceci afin d’identifier la distribution unique des figures à chaque tirage ; (opération d’alignement du Thème). En retenant bien que les Demeures hériteront des natures élémentaires et planétaires des Cases, et selon les mouvements réalisés dans le thème.

Il serait possible d’expliciter encore et par le détail les multiples raffinements au cœur de la Rosace Géomantique. Cette publication ayant avant tout vocation à servir de manière pratique, nous n’aborderons pas ici ces subtilités, au profit d’une approche foncièrement pratique et concrète de la méthodologie.

Formulation de la Question en Géomancie

Vous pouvez recourir à la divination pour connaître l’état d’une situation et des forces en présence, ou répondre à une question précise objet de préoccupations particulières. Le protocole de montage du thème ne s’en trouvera pas affecté, et restera strictement le même. En cas de question portant sur un sujet limité toutefois, veillez à faire preuve de suffisamment de précision dans sa formulation, et à susciter l’apparition de conseils d’action dans le thème. Dans ce second cas, vous aurez également soin de définir au préalable en quelle Demeure se trouve localisée la Question, entendre celle qui englobe par ses signification le fond de la question posée. Le Questionneur sera quant à lui toujours localisé en Demeure I du thème.

La Géomancie sachez-le n’est pas qu’une technique divinatoire ; c’est également un formidable outil d’aide à la prise de décision, de connaissance de soi, et de développement personnel. Ainsi, et selon la nature même de votre questionnement, vous pourrez orienter votre consultation vers des finalités à dominante :

  • de Conseil : Comment pourrais-je améliorer ma relation avec mon chef de service ? Que me conseille l’oracle pour rétablir l’harmonie au sein de mon couple ? Quelle attitude pourrais-je adopter pour résoudre au mieux le conflit engagé avec mon voisin ?
  • de Développement : Quel est mon état d’esprit actuel vis-à-vis de ma paternité toute proche ? Quels potentiels puis-je activer pour assurer le succès de ma prochaine prise de poste ? Où en suis-je de ma relation avec ma compagne ? Quels sont les freins à la réussite de mon projet de reconversion professionnel ?
  • de Tendance (de Projection) : De quelle manière peut évoluer le différent que je nourris à l’encontre de mon employeur ? Quelle tournure peut prendre mon initiative actuelle de rapprochement avec mon père ? Dans quelle direction puis-je espérer voir évoluer mon projet d’installation en tant qu’artisan ? Comment va se développer mon négoce de vin à l’international ?
  • de Divination : Mon projet d’installation en tant que travailleur indépendant se concrétisera-t-il avant la fin de l’année ? Obtiendrai-je le diplôme convoité au terme de ma formation ? Ma compagne et moi réussirons-nous à avoir un enfant ? Parviendrai-je à vendre mon appartement dans les trois prochains mois ?

Quelque soit le type d’interrogation posée à l’oracle, vous veillerez à toujours respecter les instructions d’usage qui suivent :

  • N’employez jamais de tournures impératives ou déterministes, mais privilégiez des verbes et des formulations respectueuses de votre libre arbitre et de votre capacité d’agir.
  • Orientez toujours votre questionnement vers une finalité : positive, constructive, évolutive et projective. La consultation de l’oracle doit toujours être asservie au développement de votre potentiel, et à l’épanouissement de votre bien-être personnel.
  • Détachez bien toutes les facettes de votre question, et décomposez éventuellement l’objet de votre consultation en autant d’aspects spécifiques et distincts. Votre question doit toujours viser un objet unique et parfaitement délimité, une thématique précise, et un sujet identifié sans ambiguïté dans son énoncé. Ainsi, et dans les cas les plus complexes de consultation, vous aurez soin de dresser successivement autant de thèmes qu’il existera de dimensions à la problématique exposée.

Signalons enfin le cas évoqué de consultations sans objet particulier, dont la finalité revient en somme à dresser le portrait des influences et des enjeux susceptibles de consteller l’environnement psychologique ou physique d’un Consultant. Il peut s’agir de dresser un état des lieux d’un moment particulier de son existence, ou de lui donner à voir le jeu des forces en présence dans sa condition actuelle. L’interprétation du Thème dans cette circonstance se déroulera sous une lumière plus diffuse, entendre non dirigée sur un domaine existentiel particulier. Vous aurez soin dès lors de balayer l’ensemble des circonstances de vies telles que dépeintes en chaque Demeure du Thème.

Identification du Thème de Géomancie

Chaque thème de Géomancie est unique et en conséquence revêt une personnalité en propre qui lui est également unique. Ainsi allons-nous, avant que d’en amorcer l’élaboration, lui conférer cette identité formelle par laquelle il nous sera accordé d’adresser notre demande à l’Univers.

Vous commencerez par indiquer au sommet de votre planche de consultation l’énoncé concis de la question retenue, en sorte de l’avoir toujours bien en vue lors des phases de construction, interprétation, et activation du Thème.

Vous poursuivrez en inscrivant au centre de la rosace tout d’abord les Nom et Prénom du Consultant, immédiatement suivis du jour et de l’heure de début de la consultation, sans séparateurs ; (exemple : Stéphane Monnot Boudrant 07082018 1731, pour une consultation tenue en faveur de M. Stéphane Monnot-Boudrant, le 7 août 2018 à 17 heures 31 minutes).

Vous terminerez en précisant le numéro de la Demeure de la Question à la droite de la rosace dans le cartouche marqué Mq. Pour y parvenir, vous retiendrez parmi le spectre des 12 Demeures existentielles traditionnelles de l’Astrologie, celle qui englobe par son sens immuable le fond de la question posée à l’Oracle. Consultez pour vous y aider le Référentiel des Demeures, et notez votre choix à l’emplacement prévu à cet effet sur la planche de consultation ; (en chiffres romains, comme illustré ci-dessous).

Création des nombres générateurs

Contrairement aux méthodes classiques en Géomancie, nous n’utiliserons pas comme techniques de générations de données aléatoires le jeté de traits traditionnel, mais lui substitueront avec avantage l’écriture automatique de nombres, rappelant ici son origine onomantique et sa parenté viscérale avec la numérologie.

Nous allons employer dans cette fin quatre carrés de seize chiffres, chacun situés aux quatre angles de la planche de divination. Vous procéderez en partant du cadran en haut à gauche, et terminerez par celui du même côté au bas, en suivant simplement le sens des flèches pour « tourner » littéralement autour de la rosace géomantique. Les deux carrés situés sur l’hémisphère supérieur seront à compléter horizontalement de la gauche vers la droite ; tandis que ceux situés dans l’hémisphère inférieur devront être complétés toujours horizontalement, mais de la droite vers la gauche.

Dans chaque case, vous indiquerez un nombre au hasard, situé entre 1 et 16. Vous procéderez avec l’esprit focalisé sur votre question ou votre problématique, et sans réfléchir, de manière automatique. L’opération devra se faire sans le concours de la réflexion, et dans un parfait détachement. Vous ne devrez rien désirer, seulement visualiser, l’objet de votre question, sous tous ses contours, en qualité de témoin, et d’observateur mental de la situation et de ses multiples facettes encore au conditionnel. Simplement être présent, à votre questionnement, l’accueillir et le ressentir, profondément, et sincèrement.

Les illustrations ci-dessus vous aideront à assimiler aisément le processus, lequel vous deviendra tout aussi rapidement naturel et familier. Retenez qu’il n’existe aucune règle dans le choix des nombres à inscrire dans chaque case, sinon de les garder dans une plage allant de 1 à 16. Vous pouvez répéter les nombres et produire toutes les suites remarquables possibles, sans que rien ne puisse contredire ou contrarier votre inspiration du moment.

Transformation des nombres en figures

En Géomancie traditionnelle, chaque thème est élaboré à partir d’une succession de seulement quatre figures (dites figures des mères) ; les suivantes étant déduites par diverses opérations de translation et d’addition. Cela donne lieu à un nombre de possibilités cantonné à 65’535 combinaisons de thème possibles. Je préfère pour ma part m’affranchir de cette limitation, et générer non pas 4, mais 16 figures aléatoires, démultipliant ainsi le nombre de distributions potentielles dans des proportions extraordinaires. En outre, la méthode arithmétique classique présente-t-elle à mon sens l’autre inconvénient de conditionner le mode d’apparition des figures consécutives, réduisant ainsi drastiquement l’éventail des distributions possibles. A une époque telle que la nôtre ou la notion du complexe a succédé avec triomphe à celle de compliqué, il m’est apparu naturel de désentraver la Géomancie de ce carcan et de l’ouvrir à de nouvelles perspectives mieux en phase avec son temps. Chacune des 16 Demeures dans ce nouveau credo peut-elle donc abriter l’une quelconque parmi les 16 figures de la Géomancie, y compris le Juge, jusque-là cantonné aux seules figures paires.

La construction des figures de géomancie se conçoit du haut vers le bas, et sur quatre étages (tétragrammes). Chaque rang peut être de deux natures distinctives : le point et le trait. La transcription des nombres en signes est dès lors très simple : un nombre pair donne un trait, tandis qu’un nombre impair donne un point.

En suivant ce mode de conversion, il vous suffira de reporter les figures déjà à l’état de nombres dans les 4 carrés, sous la forme de signes dans la rosace, en sachant que :

  • Les figures situées dans l’hémisphère supérieur se lisent verticalement et de la gauche vers la droite.
  • Les figures situées dans l’hémisphère inférieur se lisent verticalement et de la droite vers la gauche.
  • L’ordre des figures dans la rosace est immuable, et correspond aux numéros des colonnes de chaque carré ; (chaque quart de cercle correspond à un carré).

Amusez-vous à découvrir chaque figure derrière chaque séquence numérique, et voyez se dessiner peu à peu la fresque des 16 figures géomantiques qui vont composer votre thème. Au terme de ces opérations, vous devriez faire face à la distribution complète des figures composant votre tirage, ainsi que matérialisé sur l’illustration ci-dessous. Remarquez que chaque carré magique se partage un quart de cercle et détermine la suite des quatre figures qui lui font face.

Je vous conseille d’aller lentement lors de cette phase, et notamment à vos débuts, ceci afin de limiter les risques d’erreurs lors du report des résultats, toujours susceptibles de biaiser l’interprétation ultérieure si l’on n’y prend bonne garde.

Alignement du Thème de Géomancie

Lorsque tous les nombres générateurs auront été découverts, et les figures disposées en leurs Demeures respectives, vous aurez soin d’aligner le thème sur la réalité existentielle du Consultant, objet des interrogations posées à l’oracle. Vous noterez d’emblée que le thème se compose de Cases fixes (notées en sens horaire et en chiffres arabes au centre de la rosace), et de Demeures mobiles (notées en sens antihoraire et en chiffres romains sur la circonférence de la rosace).

Aligner le Thème revient en substance à déterminer l’emplacement de la Demeure I, et à positionner dans un mouvement simultané l’ensemble des Demeures successives. Chacune des 16 Demeures mobiles peut ainsi occuper n’importe laquelle des 16 Cases fixes au centre de la rosace géomantique.

Vous parviendrez à localiser l’emplacement de la Demeure I du thème sans recours à aucun calcul savant, simplement en suivant la procédure suivante :

  • Relevez la valeur du premier nombre générateur (première case du premier tableau magique en haut à gauche), et comptez d’autant de cases horizontalement (y compris celle-ci), en tournant autour de la rosace dans le sens horaire. Pointez votre index sur la colonne découverte.
  • Relevez la valeur du dernier nombre générateur (dernière case du dernier tableau magique en bas à gauche), et comptez d’autant de cases verticalement (y compris celle-ci), en tournant autour de la rosace dans le sens antihoraire. La case par ce procédé identifiée vous révélera le numéro de la première Demeure du Thème. Exemple :
    • Nombre initial = 1 : Je compte 1 case horizontalement dans le sens des aiguilles d’une montre en partant de la première case, et je pointe du doigt la colonne retenue.
    • Nombre final = 16 : Je compte 16 cases verticalement dans le sens inverse des aiguilles d’une montre en partant de la colonne identifiée, et je relève le nombre ainsi déterminé par ses coordonnées en colonne et en ligne.

Comme pour toutes les techniques exposées dans cette méthode, vous pourrez vous assister dans votre apprentissage des illustrations d’accompagnement afin de vous familiariser au mieux avec le procédé présenté.

Au terme de cette nouvelle phase, votre thème devrait être parfaitement orienté, et prêt à être interprété selon les règles et les principes que nous allons bientôt aborder. Prenez le temps de découvrir et de ressentir votre thème, de faire connaissance avec lui, comme si vous rencontriez quelqu’un pour la première fois, ou comme au moment d’ouvrir un livre. Avez-vous déjà une première impression générale sur ce qui vous est communiqué ? Commencez-vous à voir se dégager un récit ou une trame événementielle ? Comment abordez-vous la fréquentation de votre thème ? Quel est votre état d’esprit et votre humeur ? Avez-vous le sentiment de capter des influences particulières ?

Si ce n’est pas déjà fait, je vous encourage à débuter en parallèle à votre apprentissage de l’interprétation du thème, l’acquisition du sens et de la signification des figures de la Géomancie, en vous référent pour commencer au Lexique des figures rédigé à cet effet. Vous pourrez approfondir votre travail de familiarisation avec les figures par la lecture de mes deux ouvrages précédents (accessibles gratuitement en ligne) :

Interprétation du thème de Géomancie

Analyse liminaire :

  • Vous débuterez par l’observation attentive des rencontres de figures en Demeures du Questionneur et de la Question. Les rencontres s’analysent comme il se pratique avec la coupe du jeu de cartes. Vous dégagerez de chaque association de figures le sens caché de leur dialogue, et le message de l’oracle pour chaque domaine existentiel. La figure dite active (dynamique, émettrice – l’esprit), en occupation de la Demeure, est porteuse du message à transmettre ; tandis que la figure passive (statique, réceptrice – l’âme), en maîtrise de la Demeure, joue quant à elle le rôle de messager, et son influence est tout aussi déterminante pour déchiffrer le message secret au cœur du thème.

  • Vous rechercherez ensuite les Demeures en lesquelles sera susceptible de se répéter la figure du messager. Celles-ci éclaireront de par leurs significations respectives les domaines d’influence qui pèsent sur la Demeure analysée et sa figure en maîtrise. Elles décriront en quelque sorte l’atmosphère et le contexte du message délivré par la figure active, dont elles imprégneront et moduleront le sens profond.

Analyse approfondie :

  • Vous devrez retenir au moment d’affiner votre pronostic que chaque figure subit une quadruple influence, déterminée par l’origine des quatre signes qui la composent ; ainsi, chaque signe trouve-t-il son origine dans une Demeure particulière du Thème, si l’on tient compte du nombre générateur ayant conduit à sa formation.

  • Pour retrouver l’origine de chaque figure, vous vous reporterez simplement à la colonne du carré magique ayant conduit à sa formation, laquelle constitue l’ADN de ladite figure étudiée. Vous observerez chacune des quatre cases et localiserez les Demeures d’origine à partir des numéros d’ordre qu’elles contiennent.
  • Vous analyserez consécutivement les influences qui pèsent sur les figures du Questionneur :
    • Rang de feu (premier signe en partant du haut) : Qu’est-ce qui inspire le Consultant ? Quelle est sa motivation profonde (et parfois cachée ou inconsciente) ? Quelle est son orientation existentielle ? Quelles sont les pensées conscientes ou non qui pèsent sur sa détermination à agir ? Quel est son élan vital, son feu divin, sa raison d’être et d’agir, qu’est-ce qui le pousse dans la situation à prendre une telle orientation ?
    • Rang d’air (second signe en partant du haut) : Qu’est-ce que le Consultant a en tête ? Qu’est-ce qui le préoccupe ? Quel est l’état de son mental ? Où en est-il de ses réflexions ? Quel est son état d’esprit ? Où en est-il sur le plan intellectuel et de ses facultés de communication ?
    • Rang d’eau (troisième signe en partant du haut) : Qu’est-ce que le Consultant a dans (sur) le cœur ? Où en est-il de son état émotionnel ? Que ressent-il dans la situation ? Comment réagit-il sur le plan sentimental ? En quoi est-il touché ou affecté par l’objet de sa question ? Comment se sent-il sur le plan affectif ?
    • Rang de terre (quatrième signe en partant du haut ) : Qu’est-ce que le Consultant a dans le ventre, dans les tripes ? Comment réagit-il sur le plan corporel ? Comment se sent-il physiquement ? Quel est son état de santé physique du moment ? Quelle est la nature de ses ancrages en profondeur ? Comment vit-il son incarnation ? Quel est son niveau d’enracinement dans la situation ? Comment vit-il le plan matériel de son existence ?
  • Et de la Question :
    • Rang de feu (premier signe en partant du haut) : Qu’est-ce qui domine Question ? Qu’est-ce qui se joue dans la situation ? Quels en sont les enjeux supérieurs du moment ? Quelle est la trame cachée des événements ? Quels sont les enjeux dominants de la situation ? Qu’est-ce qui est vraiment à l’oeuvre dans la situation, et au-delà des apparences ?
    • Rang d’air (second signe en partant du haut) : Quel est l’objectif ou la problématique qui se présente au Consultant ? Quel est le challenge à relever et comment s’y préparer au mieux ? Quelles sont les modalités susceptibles d’aider ou d’entraver l’objet de la Question ?
    • Rang d’eau (troisième signe en partant du haut) : Quel est l’impact émotionnel, affectif et sentimental de la situation sur le Consultant ? En quoi est-elle susceptible de l’affecter et comment vas-t-il y réagir ?
    • Rang de terre (quatrième signe en partant du haut ) : Quelles incidences pratiques doit-on envisager dans la situation ? Quelles sont les tenants concrets de la question ? Quelles répercussions matérielles ou corporelles sont-elles susceptibles de se produire ? Qu’est-ce qui sous-tend la situation ? Quelles sont les racines ou les causes à l’origine de la situation ?

Interprétation du thème illustratif

Le thème d’exemple développé dans cette étude est issu d’un véritable tirage, effectué à la demande d’une Consultante soucieuse de connaître les modalités de déroulement de son accouchement à venir. La question précise posée à l’oracle a été la suivante : « Mon accouchement se fera-t-il sans douleurs ? ». L’axe privilégié concerne donc les peines de l’enfantement, avec en toile de fond une inquiétude sourde autour de l’issue de cet accouchement.

Nous allons faire la démonstration qu’avec un minimum de connaissance des figures et des Demeures, il est déjà possible d’extraire des enseignements à la fois précis et riches, relatifs à une situation de vie particulière. Le jeu va consister à observer la danse des figures, et à se placer à l’écoute de sa propre intuition ; à mettre votre savoir, votre intellect et votre mental de côté, pour mieux ressentir et éprouver le jeu des signes manifestés dans le thème.

Notez que je fais ici le choix de présenter une question d’ordre pratique, et liée à la vie concrète d’une personne. Ce choix est délibéré, à vocation d’illustrer la propension de la Géomancie à éclairer les événements de notre vie de tous les jours, au-delà de sa qualité de conseil et de développement personnel. Le thème répondra toujours sur le mode positif, avec comme finalité exclusive de communiquer une sensation, et une couleur sur l’événement ou la situation interrogée.

Je m’abstiendrai de verser dans une abondance de détails, préférant à une analyse savante, l’écoute immédiate du message de l’intuition, en dehors de tout raisonnement logique ou analogique. A nouveau, mon propos est ici de vous démontrer la supériorité de l’inspiration sur la pensée rationnelle, afin que vous appreniez à accueillir vos ressentis, et finissiez par vous faire confiance, au point d’écouter les messages de votre cœur.

Observez enfin que nous ne faisons appel qu’à l’intuition, à l’exclusion de toute autre technique d’interprétation complexe, et autres calculs savants. Pour lire le thème, il suffit d’observer, et d’écouter. Prenez soin de vous placer dans un état de disponibilité intérieure et d’accueil, sans rien attendre ni espérer de ce qui va ressortir de votre travail d’interprétation.

Question : « Mon accouchement se fera-t-il sans douleurs ? »

Réponse immédiate par l’analyse des Demeures principales du thème :

Demeure du Questionneur, la Consultante :

  • J’observe : Populus (en occupation), Cauda Draconis (en Domicile).
  • Je traduis : Insensibilité (indifférence – Populus), Accouchement par voie basse (ce qui tire vers le bas – Cauda).
  • J’interprète : La Consultante va accoucher par voie basse et ne sentira ni l’effort ni les douleurs lors de l’expulsion do fœtus.
  • Ce qui s’est passé : La Consultante a pu bénéficier d’une anesthésie péridurale qui l’a privée de toute sensation dans le bas du corps ; son accouchement s’est fait par voie basse en l’absence de complications.

Demeure VIII, de la Question – Souffrances de l’enfantement :

  • J’observe : Fortuna Major (en occupation), Fortuna Minor (en Domicile).
  • Je traduis : Maîtrise (absence) de douleurs (Fortuna Major), douleurs intermittentes (Fortuna Minor) et supportables.
  • J’interprète : La Consultante ne souffrira pas en dehors de quelques douleurs bien vite maîtrisées. Dans tous les cas, elle parviendra à gérer parfaitement la douleur et à s’y adapter.
  • Ce qui s’est passé : La Consultante a connu les premières douleurs des contractions rapidement contenues par l’anesthésie. Bien préparée, elle s’en est accommodée grâce à une posture d’accueil et soutenue par son conjoint.

Demeure V, de l’Enfant :

  • J’observe : Caput Draconis (en occupation), Conjonctio (en Domicile).
  • Je traduis : Bien orienté (Caput), l’union (la fusion des corps – Conjonctio).
  • J’interprète : La séparation du corps de la mère se déroulera sans difficulté et l’enfant se présentera parfaitement bien lors de la phase d’expulsion.
  • Ce qui s’est passé : Le bébé est sorti du ventre de sa mère dans les meilleures conditions possibles et sans aucune complication.

Demeure VI, de la Santé :

  • J’observe : Albus (en occupation), Acquisitio (en Domicile).
  • Je traduis : Convalescence (Albus) rapide et récupération des forces (Acquisitio).
  • J’interprète : La Consultante ne devrait subir aucune complication et récupérer très vite après son accouchement.
  • Ce qui s’est passé : La Consultante n’a pas eu à subir de geste médical lourd et a retrouvé rapidement toute son énergie.

En Demeure XV, le Juge : le Présent / le Conseil :

  • J’observe : Cauda Draconis (en occupation), Puella (en Domicile).
  • Je traduis : Rupture de la poche des eaux (ce qui s’écoule par/vers le bas – Cauda Draconis), la Consultante (Puella).
  • J’interprète : Possibilité de fissure de la poche des eaux qui va déclencher la prise en charge de la Consultante.
  • Ce qui s’est passé : La Consultante a en effet perdu les eaux à son domicile ce qui l’a évidemment conduit à se rendre à l’hôpital pour être prise en charge.

Demeure XIII, le Passé de la Question :

  • J’observe : Acquisitio (en occupation), Tristitia (en Domicile).
  • J’interprète : Accroissement (Acquisitio) de lourdeur (pesanteur, poids, tension vers le bas – Tristitia).
  • Je traduis : La fin de grossesse sera pour la Consultante un peu pénible et le bébé pèsera lourd dans cette période d’accouchement imminent. Tristitia peut confirmer le risque de perte des eaux.
  • Ce qui s’est passé : Tandis que la Consultante craignait au moment de la Consultation la séparation d’avec son enfant, elle s’est dite peu après l’accouchement très soulagée finalement et impatiente de reprendre une vie active.

Demeure XIV, le Futur de la Question

  • J’observe : Amissio (en occupation), Laetitia (en Domicile).
  • Je traduis : Diminution (Amissio) dans la joie (Laetitia). Notez ici que je retiens le sens positif de la rencontre des figures, compte-tenu de la tonalité bénéfique de l’ensemble du thème.
  • J’interprète : Confirmation de la sensation d’allègement et de libération à post-accouchement, et état d’esprit positif avec le soulagement d’avoir franchi un cap.
  • Ce qui s’est passé : La Consultante s’est trouvée fort rassurée d’avoir pu mettre au monde son enfant dans les meilleures conditions possibles, avec le sentiment de laisser derrière elle un fardeau d’angoisses plus ou moins diffuses.

Demeure XVI, la Sentence :

  • J’observe : Via (en occupation), Puer (en Domicile).
  • Je traduis : La voie (Via) à suivre sera montrée par un  un homme (Puer).
  • J’interprète : L’accouchement sera réalisé par un homme.
  • Ce qui s’est passé : à sa demande, le conjoint de la Consultante a obtenu le privilège de mettre lui-même au monde son enfant.

J’espère être parvenu avec ce cas simplifié à démontrer la possibilité et l’intérêt d’interpréter de manière naturelle et avec un minimum de connaissance un thème de Géomancie. Remarquez que ce « minimum » couvre amplement les besoins et les attentes de la plupart des Consultants susceptibles de vous consulter un jour. La précision et la finesse obtenues dans ce cas d’espèce ont été prodigieuses, et par bonheur véridiques dans leur présage heureux.

Techniques avancées d’interprétation

  • La figure imprime sur la Demeure son sens et sa signification, en bien comme en mal selon :
    • L’accord : Modulation des effets de la Figure en fonction du rapport élémentaire entretenu par celle-ci avec sa Demeure d’élection et sa figure en maîtrise.
    • Les réactions : Évolution de la situation déterminée à partir des  propriétés de la Figure ; (fixe, mobile, commune, entrante, sortante).

Les Réactions

  • Établir pour chaque Figure analysée si celle-ci est :
    • Fixe (sable, solide, ferme) : stabilité, immobilité, pérennité.
    • Mobile (instable, faible, vacillante) : incertitudes, accélération, mouvement.
    • Commune (influençable) : neutralité, insensibilité, influençabilité.
    • Entrante (persévérance, assurance) : bases solides, ancrages, équilibre.
    • Sortante (inconstance, versatilité) : instabilité, fugacité, frivolité.

Les Accords

Rapports élémentaires entre la Figure et la Demeure occupée :

  • Affinité élémentaire : Les bons ou les mauvais effets de la figure sont amplifiés.
  • Accord élémentaire : Les bons ou les mauvais effets de la figure sont conservés.
  • Dysharmonie élémentaire : Les bons ou les mauvais effets de la figure sont atténués.
  • Contrariété élémentaire : Les bons ou les mauvais effets de la figure sont inversés ; (retenir les aspects négatifs d’une bonne figure, et ceux positifs en cas de mauvaise figure).

De l’Art d’interpréter en Géomancie

Vous vous garderez bien d’analyser la ronde des Demeures de manière linéaire, et tenterez au contraire de dégager des lignes de forces au cœur du Thème. Interpréter un Thème demande de l’intuition, et invite à mener l’enquête en faisant appel à votre flair. Ne cédez pas à une lecture mécaniste et systématique des indices, mais tentez de recouper des faisceaux d’information, pour reconstituer le sens du message oraculaire, et donner voix et tribune à l’invisible. Le géomancien est un medium, il agit comme un traducteur du langage oraculaire, afin que puisse émerger un message compréhensible et profitable au Consultant.

Cette recommandation liminaire prise au pied de la lettre implique de toujours écouter son ressenti, et de bien équilibrer vos penchants analytiques et intuitifs. Décortiquer un Thème à la manière d’une dissection en biologie ne révélerait rien, ni des subtilités en jeu, ni du message quintessentiel susceptible de s’y dissimuler. A l’opposé, s’absoudre de toute prise en compte de ses composantes remarquables vous entraînerait dans une lecture « hors-sol », avec le risque d’y projeter à l’excès vos propres préoccupations du moment.

Ces préventions étant acquises, il conviendra que vous pratiquiez les techniques qui sont ici exposées, afin de développer progressivement la qualité de votre regard, de même que votre capacité spontanée à détecter le sens éminent en chaque Thème. En sachant bien qu’une telle expérience requiert du temps et de l’investissement de soi, et que l’aisance ne pourra s’acquérir qu’au prix d’un effort initial important.

Pour le dire encore plus simplement, interpréter revient à réconcilier l’ensemble des informations au sein d’un récit cohérent et synthétique, vecteur de sens pour le Questionneur.

Considérez cet apprentissage comme étant tout à fait semblable à celui d’une langue étrangère. Aux premiers temps de votre pratique, vous vous contenterez d’assembler maladroitement entre elles des bribes de messages (apprentissage de la règle), puis vous commencerez à parler le langage de l’oracle avec aisance et discernement (maîtrise de la règle) ; enfin vous finirez par inventer votre propre Art géomantique (dépassement de la règle), émancipé des règles formelles, et entièrement tourné vers votre propre lumière intérieure.

L’interprétation de la Rosace Géomantique peut être raffinée quasiment à l’infini, et ne trouve de réelle fin que dans la satisfaction exprimée par le Consultant, dès lors qu’une réponse adéquate et pertinente lui aura été transmise, et de son propre aveu. Aussi nous nous limiterons délibérément dans cette première approche à l’étude des règles d’usage courant en matière d’interprétation.

Activation du Thème de Géomancie

Après avoir acquis et éprouvé les méthodes d’interprétation géomantique, et traduit le thème traditionnel dans une forme circulaire rappelant celle de certains graphismes actifs employés notamment en radiesthésie, il m’est apparu une corrélation presque évidente entre les deux disciplines, et un croisement possible ; (consulter sur le sujet de la Géomancie traditionnelle mon ouvrage : Guide d’interprétation géomantique et sur le sujet de la Radionique et des influences à distance mon autre ouvrage : Guide d’initiation à la Radionique).

Jusque ici en effet, les praticiens de la géomancie avaient toujours considéré leur écu comme un schéma passif de transmission du message oraculaire. Or ayant pour ma part opéré la transformation de forme sus-évoquée, il devenait pour ainsi dire naturel de proposer un usage du thème géomantique, non plus seulement comme d’un calligramme passif à seule fin de divination, mais également comme d’un émetteur actif capable d’agir à distance sur le Consultant,  à partir des domaines existentiels qui le composent.

J’entamai alors une longue phase d’expérimentation et de validation de mes hypothèses, à l’appui d’une pratique assidue auprès de consultants avertis. La Géomancie Active était née, terme par lequel je désigne désormais la discipline consistant dans l’utilisation des émissions de formes bienfaisantes de la Rosace Géomantique pour influencer positivement et à distance un ou plusieurs secteurs de la vie d’un Consultant.

La Géomancie Active repose ainsi sur un principe de condensation des énergies vibratoires bénéfiques émises par le mandala géomantique, spécialement activé et par des techniques que nous développerons ensemble, pour atteindre un but particulier de rééquilibrage, de renforcement ou de compensation d’un domaine particulier ; (santé, protection, famille, amour, bien-être, etc.).

Dans cette perspective, le travail du géomancien ne se limite-t-il plus à une simple manœuvre d’élucidation des forces agissantes susceptibles d’animer les intentions et les actes du Consultant, et promet de surcroît, par la maîtrise de cette énergie émissive, de diffuser sur lui et à distance, une sommes d’effets bénéfiques susceptibles de modifier son propre champ magnétique et vibratoire.

Tout thème de géomancie ainsi pensé, élaboré, et judicieusement activé pour en augmenter encore le rayonnement, se révèle susceptible de produire une action à distance sur n’importe lequel parmi les douze domaines du sensitif, et selon les cas : équilibrante, énergétique, purificatrice, stabilisante, libératrice, etc., dans le meilleur intérêt du Consultant, par effet de syntonisation, de résonance et d’harmonique.

Il s’agit d’un champ d’expérimentation complètement nouveau et tout à fait passionnant, qui tient à la disposition du géomancien un formidable outil de soin et d’aide à la personne, dépassant le cadre traditionnel de l’écoute et du conseil. Dans cette vision de la consultation, l’acte de guider ne constitue plus la seule finalité, mais ouvre sur une toute autre dimension fondée sur un principe d’accompagnement et de dynamisation de la personne à distance, selon ses propres attentes.

La Géomancie active se distingue de la divination classique en ce sens qu’elle ne se contente pas de révéler les influences secrètes agissant sur le Consultant – action passive et réceptive – mais tire également profit de la puissance des ondes de formes pour rétablir les harmonies rompues – action active et émettrice – à partir d’un seul et même support que nous avons déjà abordé, la Rosace Géomantique.

Certaines formes et certains nombres en effet émettent des radiations, et parviennent selon les combinaisons opérées, à modifier dans une mesure raisonnable et réaliste, la part de chances favorables jusque-là à l’état de potentiels latents dans la vie du Consultant. Cela revient, pour le dire encore autrement, à relier l’individu à des courants de force profitables à ses aspirations du moment, sans rien lui retirer de sa part de responsabilité dans l’atteinte de buts qu’il se sera lui-même fixés.

Or cette capacité à rectifier la tournure des événements personnels sera, vous l’avez déjà compris, assujettie à deux restrictions majeures et incontournables :

  1. Le géomancien-radiesthésiste ne pourra décemment agir que sur des objectifs et des perspectives réalisables, et appartenant au domaine du possible.
  2. Le géomancien-radiesthésiste veillera à préserver le libre-arbitre du Consultant, lequel demeurera ultimement le seul détenteur et l’unique vecteur de son progrès personnel.

Maniée avec l’intelligence du cœur et correctement activée, la Rosace Géomantique représentera dès lors une aide efficace pour infléchir, valoriser ou inhiber une somme d’influences susceptibles de peser sur un sujet, et dont le Thème de Géomancie constitue de miroir (psychique de la personne). Il sera dès lors permis d’envisager une correction existentielle des domaines en souffrance ou à l’état de carence, à condition de toujours s’en tenir à des fins réalistes et plausibles.

La Rosace Géomantique activée doit donc être conçue comme un diagramme de compensation globale, permettant le rééquilibrage d’un Thème jusque-là passif, en vue de l’amélioration d’une situation ou d’un objectif donné, et pour une période déterminée. En redisant bien qu’il incombera au Consultant de fournir tous les efforts raisonnables et appropriés pour favoriser l’atteinte de ses objectifs, soigneusement définis et délimités au préalable et en concertation.

Dans cette perspective, la capacité du praticien à corriger les influences qui pèsent sur le Consultant, sera en grande partie conditionnée par la bonne volonté de ce dernier, et son engagement actif à initier dans sa vie les changements attendus. Il n’est pas question ici de magie, ni de sorcellerie, mais bien de projection d’influences bénéfiques, accélératrices et facilitatrices, en aucun cas déterminantes et prépondérantes sur les choix du Consultant.

Par objectif nous entendons les espoirs réels et fondés de ce dernier, dans la limite de ce que le destin lui permet, et de ses possibilités réelles dans la situation. Soyez très vigilants en outre à ne pas chercher à influencer, même inconsciemment par votre gestuelle, les choix du Consultant lors de la définition de son objectif. Il s’agit d’une démarche strictement personnelle, qu’il convient d’accompagner en silence et sans rien manifester, le plus important étant que celui-ci soit intimement convaincu de la validité de son objectif.

Or donc lorsque l’on souhaitera agir sur une réalité existentielle, il conviendra d’exercer une action positive sur une Demeure particulière du Thème afin de favoriser ou de provoquer sur celle-ci de fastes répercussions. Dès lors qu’il les aura induites en son esprit connaissant, l’opérateur parviendra à générer dans l’espace les effets escomptés qui se déplaceront cette fois-ci de la dimension symbolique, au domaine physique.

Voici à l’attention de l’initié en Géomancie, un protocole simplifié d’activation du Thème, pour favoriser l’accomplissement d’un souhait, infléchir le cours d’un événement, ou provoquer un changement salutaire dans l’existence. Le principe consiste à transmuter un schéma passif et récepteur des influences telluriques (Gaïa), en un graphique actif (irradiant), et une forme spatiale (un pantacle) à haut potentiel de concentration et d’amplification des ondes naturelles de la Terre.

Vous pourrez monter le Thème de Géomancie selon la méthode de votre préférence, et reporter simplement les Figures obtenues dans le graphique de radionique en vue de son activation ; ou bien procéder à la génération des idéogrammes directement sur la planche d’émission.

  1. Disposez face à vous la planche d’émission (la rosace géomantique) sans orientation particulière pour l’instant. Veillez à travailler sur un plan de travail de préférence sombre, bien net, et à bonne distance de toute source de perturbation électromagnétique.
  2. Placez au centre du Thème un témoin naturel ou artificiel le plus proche et évocateur possible du sujet ou de l’entité à atteindre ; (photographie au naturel avec inscription éventuelles des données d’identification au verso de la main du sujet lui-même, si possible).
  3. Déposez au-dessus du témoin du sujet une petite fiche de papier bristol sur laquelle vous aurez noté un but particulier à l’encre de chine (le programme). Le programme doit être rédigé de manière positive, affirmative, constructive, évolutive et projective, en sorte d’exprimer très nettement le résultat escompté.
  4. Coiffez le tout à l’aide d’une pyramide de cristal (le générateur) selon un axe Nord-Sud en plaçant la Demeure I du Sujet en direction du Nord magnétique ou de forme. Une des faces de la pyramide doit donc se retrouver face à la Demeure I, le tout aligné sur l’axe du Nord Magnétique. (La pyramide de cristal a comme fonction d’amplifier la diffusion des effluves bénéfiques à la faveur du sujet récepteur, une fois orientée sur le courant magnétique porteur des activités d’émissions de formes.)
  5. Recherchez au pendule le Thème idéal et artificiel supposé manifester un état de parfait équilibre des forces en présence autour du Consultant, et le contexte le plus propice à l’accomplissement de sa demande.
  6. Pour cela évaluer les Demeures favorables, neutres et défavorables  : le mouvement du pendule indique la valeur positive, négative ou neutre des Demeures, et les nécessités de rééquilibrage énergétique éventuelles. Il est recommandé de se focaliser sur les seules Demeures du Questionneur, de la Question, ainsi que celles ayant servir à compléter l’interprétation. Mieux vaudra donc procéder avec méthode, en sachant bien qu’en tout thème on n’excédera pas trois corrections, toute tentative au-delà de ce raisonnable étant vouée à l’échec de par le climat objectivement et massivement hostile au désir du Consultant. A nouveau, veillez toujours à procéder au respect du principe constant de réalité :
    1. Rotation dans le sens des aiguilles d’une montre : Demeure favorable – aucune action n’est à entreprendre dans ce domaine.
    2. Rotation dans le sens inverse des aiguilles d’une montre : Demeure défavorable – une action corrective est à considérer afin de restaurer l’accord du domaine avec les désirs du Consultant.
    3. Oscillation et absence de giration : demeure neutre – il n’est pas utile d’intervenir dans ce domaine sans impact direct ou implication forte sur les attentes profondes du Consultant.
  7. En cas de Demeure ostensiblement manifestée par le pendule comme étant défavorable à l’intention du Consultant, entendre en état de dysharmonie vibratoire, recherchez à l’aide du pendule la figure (parmi celles au centre de la rosace) en capacité de produire ses effets bénéfiques sur le domaine affecté.
  8. Apposez sous la forme de vignettes ou de cartes les figures identifiées et dans leur forme active (écriture yin-yang) sur les Demeures problématiques par recouvrement de celles en occupation.
  9. Activez le Thème grâce à un mouvement circulaire positif du pendule (sens horaire) autodéclenché, tout en visualisant le programme avec un maximum de précision et d’intensité, et jusqu’à cessation définitive des rotations ; (entendre le retour à l’immobilité totale du pendule). Adoptez la convention mentale : « Que cet émetteur agisse comme il faudra, quand il le faudra, et le temps qu’il faudra pour atteindre son but. » Dynamisez le Thème régulièrement (chaque jour) par des girations involontaires et positives du pendule.
  10. Désactiver le Thème une fois le but atteint en lui retirant simplement son orientation ; incinérer les témoins et reprogrammer le cristal.

Vous pourrez éventuellement compléter votre émetteur géomantique à l’aide de témoins supplémentaires dits « d’amplification », en déposant par exemple sur les deux cercles latéraux, respectivement du Questionneur (à gauche), et de la Question (à droite), deux gemmes spéciaux, en vertu de leurs propriétés symboliques et analogiques respectives.

Retenez bien ces quelques consignes d’usage constant pour terminer :

  1. Mentionnez toujours par écrit le désir profond du sujet, suffisamment profond pour nécessiter une émission prolongée, et en faveur duquel on aura érigé et activé le Thème de Géomancie.
  2. Par la rectification des influences initiales du Thème en influences idéales, nous ne prétendons pas modifier les premières, mais les comportements du sujet en face d’elles, comme si il réagissait aux secondes.
  3. Dit autrement, les influences extérieures restent les mêmes, mais le sujet va y réagir différemment, comme si elles étaient devenues idéales. De par son attention portée au Thème auquel il pensera souvent, et qu’il visualisera régulièrement, il se produira un phénomène d’imprégnation positive et de programmation de son subconscient, auquel il finira par imposer son désir et son programme d’activité.
  4. Les forces dont il a été question tout au long de ce chapitre ne sont pas activées par notre volonté : c’est nous qui sommes « agis » par elles, et ce sont elles qui décident de nous accorder, ou non, leurs bonnes grâces.
  5. En cas de montage plus complexe impliquant le concours d’agents à rayonnements multiples, veillez à bien activer toutes les zones du Thème et de valider la justesse de la composition. Pour ce faire, promenez votre pendule sur chacun des éléments qui la compose, et assurez-vous que tous participent harmonieusement au sens et à l’énergie de l’ensemble, toujours en fonction de la réponse obtenue à l’aide de votre pendule.

Quel pendule choisir en Géomancie active ?

Je vous recommande l’emploi du pendule égyptien en Jaspe Paysage. Ma pratique personnelle de la radiesthésie géomantique m’a conduit vers ce choix pour les motifs que je vais vous révéler à présent, vérifiés et confirmés par l’expérimentation.

Le Jaspe Paysage résonne idéalement avec toutes les pratiques de divination centrées sur la Terre, et les forces élémentaires. Son usage est donc particulièrement recommandé en Géomancie, « la science du sable », de par le lien créé avec le champ électromagnétique de la Terre, et ses systèmes d’énergie. Le pendule égyptien élaboré à partir de ce minéral favorise la travail sur la vision, et permet à l’opérateur d’entrer en communion avec l’esprit de la Terre.

Ultimes réflexions sur la Géomancie active

J’aimerais partager avec vous chers amis lecteurs quelques réflexions autour de la Géomancie active et de la Radiesthésie géomantique, tirées de ma propre pratique. Je souhaite que ces retours d’expérience vous soient bénéfiques, et vous épargnent quelques péripéties sur votre chemin d’évolution personnelle :

  • Maintenez-vous dans une attitude de respect face au destin et à la prédiction de l’Oracle, et préférez une approche finalement plus humble et rationnelle, avec comme objectif réaliste d’influencer positivement le jeu des forces en présence. Il va de soi ici que l’action positive est à rechercher du côté des intérêts du Consultant. Dit autrement, le géomancien se gardera bien lui-même d’influencer le Consultant, mais préférera une attitude d’écoute et d’accueil de sa demande, quelque puisse en être la finalité et les raisons. Cette règle s’inscrivant bien entendu dans la limite du raisonnable, et du caractère foncièrement bienveillant des actions consacrées.
  • Sachez bien en outre qu’il n’existe rien de tel qu’une voie géomantique, et il en est probablement autant que d’opérateurs et de praticiens. Aussi ne recherchez pas LA vérité dans votre pratique, mais VOTRE vérité. Or souvenez-vous bien, qu’en radiesthésie comme en géomancie, est établi comme vrai de qui fonctionne. Si votre effet est bénéfique et améliore les conditions d’existence d’autrui, lors même vous êtes dans le vrai. Quand vous rencontrerez la vérité dans votre pratique, celle-ci s’imposera comme une évidence, un éblouissement, et une illumination. Vous n’aurez dès lors plus besoin de preuves, et par votre seule intuition recouvrée, vous saisirez l’évidence de ce qui se présentera juste en face de vous, à votre portée.
  • La vérité ne s’énonce pas ; elle n’a pas besoin d’être démontrée ; elle est ! Seule une démarche personnelle vous permettra d’y accéder, car la vérité est en soi, et nulle part ailleurs. Tenez-vous à l’écoute de vos inspirations, prémonitions, pressentiments, abandonnez pour un instant seulement vos croyances et vos certitudes, pour vous en ouvrir au sacré, non pas celui que l’on édicte en lettres de marbre sur des frontispices de style obséquieux, mais votre sacré, celui qui vous relie au principe de l’unicité et de l’identité de tout, votre vraie nature, intime, unique et éternelle.
  • Ainsi ne prenez pas les instructions de cette méthode trop au pied de la lettre. Saisissez-en plutôt les intentions, pour mieux les décliner selon votre propre sensibilité, et de les accommoder à votre préférence.  Apprenez mais ne cessez pas d’expérimenter, rien de cette science ne saurait s’acquérir sinon par une pratique assidue, et un sens aigu de l’observation. Une once de pratique vaut mieux que des tonnes de discours et de théorie : explorez l’infinité des possibles dans le recueillement de votre laboratoire, et consignez soigneusement tous vos résultats.
  • En toutes circonstances, sachez faire preuve d’une discrétion exemplaire, et de demeurer au service de votre discipline, sans jamais vous vanter de vos résultats. Quand bien même on chanterait vos louanges, sachez rester impassible devant la critique comme le compliment. Apprenez à demeurer en vous-mêmes, hermétiques aux jugements en bien comme en mal, éternel disciple de votre nature essentielle, et technicien discret de l’art de deviner et d’émettre des influences.
  • N’omettez jamais de faire montre de gratitude et de reconnaissance envers l’univers et les cieux, après chaque émission d’influences. Quelques soient les échéances, le rituel de rendre grâce conclue toujours l’acte de voir et d’aider. Souvenez-vous que vous agissez en qualité d’intermédiaire entre les plans immatériel et physique. L’intelligence supérieure, le principe organisateur, l’esprit, quelque soit le nom qu’on lui donne, est la source véritable des forces énergétiques à la base de notre pratique. Aucune intervention ne devrait par conséquent trouver son terme autrement que par un remerciement adressé à cette intelligence du subtil. Vous vous priveriez autrement de la faculté d’initier tout nouveau travail.
  • La radiesthésie géomantique est un Art sacré. Ne l’employez donc jamais pour des motifs triviaux, ou à des fins délictueuses, ce qui outre de confiner votre action au néant le plus total, engendrerait pour vous et en retour des conséquences fâcheuses, en juste proportion avec le fruit de votre indélicatesse. Vous vous abstiendrez de croire ou de laisser croire toutes sortes d’inepties telles que les gains aux jeux de hasard, et autre tartuferies. N’oubliez jamais que vous manipulez des forces ancestrales, et le triste sort que l’on acquiert à tenter s’en jouer impunément. Bien des apprentis sorciers s’y sont brûlés les doigts.

A présent, à l’œuvre !